Comment mesurer sa progression en photo ?

comment mesurer sa progression en photo

Découvrez comment mesurer votre progression en photo ?

Que l’on soit débutant, professionnel ou amateur aguerri, notre « style » et notre technique photographique ne cessent d’évoluer. Progresser est bien une envie qui pend au nez de tout photographe pourtant, il n’est pas simple d’évaluer là où l’on en est. C’est pourquoi l’objectif de cet article est de vous donner des pistes pour répondre à la question suivante : comment savoir si je progresse ?

Se demander s’il y a de l’amélioration dans ses images nécessite tout d’abord de faire la distinction entre plusieurs types de progression.

#1  La progression technique

progression technique photo

Pour évaluer ce premier critère, quelques questions me paraissent essentielles :

  • Premièrement, comment vous sentez vous aujourd’hui par rapport au choix des réglages ? Ce choix est-il plus fluide et intuitif qu’il y a quelques mois ?
  • Pensez-vous  avoir amélioré voir éliminé le nombre d’erreurs de base (erreurs d’exposition, clarté de l’image, netteté de l’image…) ?
  • Avez-vous la sensation d’avoir intégré et compris les notions de base de la photographie telles que l’exposition, la profondeur de champs ou la longueur focale ?

#2 Progression pratique

progression photo

Au-delà des détails techniques, cet item vous permettra d’évaluer votre capacité à produire des clichés de bonne qualité lorsque vous vous en donnez l’objectif. Pour cela, plusieurs points à vérifier :

  • Quelle est votre réactivité au moment de prendre une photo ? Quand les conditions que vous attendiez sont soudain réunies ou qu’un élément retient votre attention, êtes vous rapidement prêt à photographier ? Etes vous à l’aise, prêt à appuyer rapidement sur le déclencheur ou cette situation vous demande-t-elle encore un temps de préparation ?
  • Deuxièmement, la question du confort. Etes vous capable de faire des photos de manière spontanée, sans une réflexion mentale préalable dans des domaines ou vous vous sentez à l’aise (cela peut être, selon la sensibilité de chacun le portrait, des paysages…etc) ? Cet item fait appel également à vos compétences non photographiques spécifiques à chaque domaine de la photographie. Par exemple, le portrait va demander des capacités relations plus développées, de la communication alors que la photographie naturaliste va vous demander une bonne connaissance de la faune et de la flore et de la patience. La progression de ces compétences est aussi un signe favorable pour la pratique photographique.
  • Troisièmement, imaginez-vous dans une situation où vous découvrez un domaine de la photographie que vous n’avez jamais pratiqué. Dans cette situation êtes-vous rapidement à l’aise ? Vous sentez vous confortable ? Répondre oui à cette question signifie que vous apprenez rapidement et donc implique que vous avez bien intégré les bases.

 #3 Progression personnelle

progression artistique

Le point suivant va nous amener à évoquer l’aspect artistique de votre pratique photographique qui est directement en lien avec votre personnalité. Au premier abord, on peut se demander si ce critère éminent subjectif peut être évalué. Et bien la réponse est oui et pour cela, différentes notions vont nous permettre d’y apporter une réponse plus en finesse.

  • L’expérimentation : pensez-vous que vous osez plus de chose qu’il y a quelques mois ? Avez-vous l’impression de faire toujours les mêmes clichés ou au contraire, êtes-vous entreprenant ? Vous mettez vous volontairement dans des situations nouvelles ?
  • L’originalité : vos photos sont elles plus originales qu’avant ? Au-delà du domaine et des thématiques choisis, cherchez-vous des points de vue différents ?
  • Votre culture visuelle : Il est parfois aisé de reconnaître la patte d’un photographe à partir d’une photo dont on ne sait rien. Bien que ce soit une démarche d’observation et d’apprentissage qui nécessite du temps, vous percevez peut –être déjà une progression dans vos connaissances.
  • Travail en série : même si elles peuvent paraître imparfaites dans un premier temps, la production de séries cohérentes est un signe de progression. De même, le fait de renonce à certaines pratiques qui ne nous correspondent pas pour se concentrer sur un panel plus réduit est également un élément favorable. En effet, cette démarche conduit à identifier ce que l’on aime faire et éliminer le superflu.
  • Le style : que diriez-vous de votre style photographique ? Si chacun possède une manière de photographier bien à lui, la pratique régulière permet d’affiner celui-ci et à percevoir progressivement une certaine cohérence.

#4 Le post traitement

progression post-traitement

Cet item est à la fois un peu à part et d’une certaine manière assez transversal. En effet, on y retrouve les thématiques déjà explorés plus haut à savoir :

  • la maîtrise des fonctions de base, la compréhension des outils (progression technique)
  • la rapidité de traitement et la sensation d’être à l’aise (progression pratique)
  • l’intégration de la démarche photo, le sens donné à la pratique (progression personnelle)

Avant de vous quitter il me paraît essentiel de rappeler que la photographique est une pratique qui si elle a l’avantage de pouvoir évoluer indéfiniment, est aussi un long chemin qui se compte en années. Le but de cet article n’est pas de vous amener à faire une fixette sur vos « défauts » mais bien de vous proposer des pistes d’amélioration. Gardez toujours à l’idée qu’il s’agit d’une échelle de progression et non d’un système binaire dans lequel on serait seulement « bon » ou « pas bon ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire